6 idées reçues sur le bois !

Le marché des maisons à ossature bois est en pleine expansion. Il faut dire que le bois dispose de pas mal d’atouts qui jouent en sa faveur. Pour autant, certaines idées reçues persistent, des préjugés totalement faux. Voici 5 affirmations inexactes que Petite Maison Bois tient à souligner pour rétablir la vérité.

1) Une maison à ossature bois résiste mal aux incendies

C’est faux ! Nous l’évoquions déjà dans un autre article. Une ossature bois possède une capacité de portance supérieure à celle des maisons réalisées en béton ou en acier. Le fait est que quand le bois est confronté aux flammes, il se consume doucement, en réalité. Ainsi, il conserve ses qualités mécaniques durant des heures. De plus, à la différence des autres matériaux qui dégagent vite de la fumée, le bois ne répand pas de gaz nocifs.

2) Le bois est moins résistant

Affirmation inexacte. Le bois offre en fait une excellente résistance mécanique. Beaucoup plus résistant que le béton armé et l’acier, c’est la meilleure alternative à poids égal entre tous les matériaux. Il demeure un matériau robuste et efficace.

3) Le bois tolère mal les insectes

Si autrefois cette affirmation était exacte, de nos jours, elle est infondée. En effet, les techniques de traitement du bois ont largement évolué et permettent aujourd’hui de contrer efficacement toute menace xylophage.

4) Une maison à ossature bois coûte plus cher qu’une maison classique

Plus maintenant ! Maisons à ossature bois, studios et chalets bénéficient de tarifs plus avantageux. La préfabrication en usine explique que la tendance se soit inversée par rapport au prix d’une construction maçonnée. Aujourd’hui, faire construire une maison en bois revient moins cher que faire construire un logement en parpaings ou en briques.

5) Les maisons à ossature bois ne s’adaptent pas à tous les climats

Faux ! À partir du moment où le bois a été traité comme il faut, on peut installer une maison à ossature bois n’importe où en France. Ce matériau ne prive pas les futurs propriétaires d’un permis de construire…D’ailleurs, avec la souplesse en matière architecturale, le bois peut répondre aux différents plans locaux d’urbanisme pour respecter les normes en vigueur dans les communes.

6) Et la déforestation ?

Le parc forestier français se porte bien. Il n’a eu de cesse d’augmenter depuis des décennies, donc tout va bien de ce côté-là. Les arbres entrant dans la fabrication des maisons à ossature bois sont choisis pour leur maturité et une fois prélevé, on replante.

Sachant qu’un jeune arbre stocke plus de dioxyde de carbone qu’un arbre plus avancé en âge, plus une forêt est jeune, mieux elle contribuera à la réduction des gaz à effet de serre.

Par | 2018-04-27T10:31:27+00:00 27 avril 2018|Catégories : Découvrir le bois|

Laisser un commentaire