Quelles étapes pour un projet RT 2012 ?

Vous vous êtes décidé et souhaitez vous lancer dans un projet RT 2012. Cela va demander de l’organisation et une étude approfondie de la réglementation mais cela ne vous effraie pas. Et pour cause : à la clé, une maison efficace en terme de performances et capable de répondre au mieux aux problématiques environnementales.

Avant de vous lancer fermement, voici les pistes à étudier pour appréhender le sujet dans sa globalité.

Les étapes d’un projet RT 2012

1. Découvrez la réglementation thermique 2012

C’est la première pierre de votre projet. Celle qui va poser les fondations. Aussi est-il important de bien l’étudier pour comprendre ce qu’elle prévoit et être sûr de pouvoir le réaliser.

Sachez que vous avez de nombreux sites web à votre disposition pour y voir plus clair sur la RT 2012 comme par exemple : https://www.e-rt2012.fr/explications/. De nombreuses explications vous sont données. Notez-les et si quelque chose vous paraît obscur, posez vos questions en amont du projet histoire d’éviter les mauvaises surprises par la suite.

2. L’organisation

Après avoir bien compris ce que prévoit la RT 2012, vous devez réfléchir au concret, à savoir comment vous allez vous organiser.

Vous allez devoir répondre à des questions comme :

– avez-vous les compétences techniques nécessaires pour gérer le projet de construction dans sa globalité ou en partie ? Si c’est le cas, c’est un très bon point. Mais si vos capacités de constructeur sont remises en cause, vous devez dès à présent chercher des professionnels sérieux qui vont intervenir sur votre chantier.

Note : vérifiez toujours leurs compétences (les avis clients sur internet sont une mine d’or d’informations à ce sujet) et le fait qu’ils disposent bien d’une assurance pour les couvrir.

Demandez-vous aussi combien de temps vous pourrez consacrer à votre chantier et quelle date limite vous envisagez pour sa livraison.

3. La question du terrain

Ne vous jetez pas sur le premier terrain venu. Pensez à bien consulter les documents d’urbanisme et surtout vérifiez si l’endroit que vous convoitez se situe ou non dans une zone inondable.

Si aucun problème n’est apparent, vous pouvez alors juger le terrain objectivement. Il s’agit de dégager ses atouts et ses faiblesses. L’important reste que la balance avantages / inconvénients penche plus du côté des avantages. Les défauts constatés doivent être mineurs et corrigeables.
Note : une fois votre perle rare trouvée, souscrivez à une assurance dommage-ouvrage. Même pour un terrain nu, il faut y penser…

4. En avant !

L’heure de la construction de votre maison est venue. Le terrain est validé, les professionnels aussi. Tout est mis en œuvre pour réussir. Vous pouvez faire appel à un architecte.
Penchez-vous aussi sur les démarches relatives à la certification. Comme vous devez absolument vous plier aux contraintes du projet, ne perdez jamais de vue le but de la réglementation thermique 2012. Respectez les conditions qu’elle impose.

Attention : le permis de construire doit être accompagné d’une attestation prouvant les capacités thermiques de votre projet. Il vous faudra donc faire réaliser une étude en ce sens.

5. Le suivi des travaux

Afin de constater tout problème en temps réel, organisez régulièrement des visites de chantier. Cela vous permettra aussi de vérifier avec les professionnels du bâtiment engagés ce qui a été réalisé. En cas de défaut visible, demandez à ce qu’il soit réparé immédiatement.

Tout document concernant le chantier doit être gardé.

6. Le test d’étanchéité à l’air

Très important : vous devez faire vérifier l’étanchéité à l’air de la construction. Faites procéder à un test en ce sens. Si le résultat est négatif et que votre maison s’avère mal isolée à l’air, demandez aux professionnels qui la construisent de réaliser des travaux pour que le test devienne positif. Une fois les travaux opérés, refaites procéder au test d’étanchéité à l’air.

Quand toutes les conditions de réussite sont remplies, demandez une attestation d’étanchéité à l’air. Elle vous sera très utile lors de la déclaration de l’achèvement des travaux.

7. Pour finir

À ce stade, il vous reste à vous occuper du procès-verbal concernant la réception des travaux. N’hésitez pas à indiquer sur le document vos éventuelles réserves.
Rendez-vous dans votre mairie afin de procéder à la déclaration attestant l’achèvement et la conformité des travaux.

Pensez à ajouter les documents demandés, comme l’attestation d’étanchéité à l’air, réalisée lors de l’étape précédente.

Par | 2018-02-15T10:06:27+00:00 15 février 2018|Catégories : Non classé|

Laisser un commentaire