5 choses à savoir sur la maison passive

La maison passive…Vous avez du certainement déjà entendre ce terme. Aujourd’hui, Petite Maison Bois fait le point sur le sujet. Voici, en 5 points, ce que vous devriez retenir à propos de ce type d’habitation.

C’est quoi une maison passive ?

Dans une maison passive, il s’agit de parvenir à chauffer l’habitation en profitant au maximum des énergies propres. Ainsi, la chaleur dégagée au sein même de la maison (via les appareils électriques ou les personnes) mais aussi celle provenant de l’extérieur (soleil) deviennent les sources de chauffage. Cela évite d’avoir recours au chauffage traditionnel.

En fait, la maison passive cherche à atteindre une performance énergétique : c’est le critère le plus important. Peu importe la forme qu’elle prend à partir du moment où remplit sa tâche première : l’économie d’énergie.
On parle alors de maison passive, car elle se nourrit de la chaleur qu’elle trouve elle-même, en toute autonomie.

La conservation de la chaleur

C’est tout l’enjeu de la maison passive. Pour parvenir à maintenir la chaleur, il faut jouer sur l’isolation. Ainsi, ce type d’habitat limite au maximum les fuites calorifiques : toit, murs, menuiseries : tout est revu et corrigé afin de mettre en place une isolation au top.

Le point central reste de supprimer les ponts thermiques, qui véhiculent les pertes de chaleur. En les supprimant, la maison conserve une température agréable à l’intérieur sans l’intervention du chauffage artificiel.
Portes, fenêtres ou encore baies coulissantes qui équipent la maison passive doivent évidemment disposer des coefficients thermiques excellents (entre 1.1 et 1.4 W/m²K) afin de venir renforcer l’isolation de la maison.

Au niveau de l’esthétisme

Peut-être vous figurez-vous une maison horrible, aux allures inesthétiques…Pas du tout ! La maison passive ressemble en réalité à n’importe quelle autre maison : elle ne diffère que par sa capacité à isoler. Elle peut prendre la forme d’une maison en briques, en parpaings ou encore d’une maison à ossature bois. Ce sont juste ses performances qui la distinguent des autres habitations.

Le point commun entre toutes les maisons passives : des parois épaisses pour renforcer l’isolation et de grandes ouvertures (baies vitrées coulissantes à 3 ou 4 vantaux) utiles pour générer un taux d’ensoleillement maximal.

Les techniques de construction

Vous pouvez opter pour n’importe quel matériau. Ainsi une maison passive peut être en bois, briques ou même comporter une structure métallique. Il n’existe pas de préconisation à proprement parler. Par contre, les normes imposent :

– une ventilation mécanique à double flux (aussi appelée VMC 2F)
– une isolation maximale (notamment au niveau des murs et du toit, principales sources de déperdition de chaleur)
– des menuiseries (fenêtres, baies coulissantes…) à double vitrage.

Le prix d’une maison passive

Est-ce qu’une maison passive coûte cher : oui et non. A très court terme, forcément, le prix vous paraîtra élevé. Mais il faut voir à moyen et long terme. En effet, une fois les dépenses initiales faites, elles seront vite gommées par les économies que la maison permettra de réaliser, notamment au niveau du chauffage.
Il s’agit donc d’un investissement qui s’avérera vite rentable.

Par | 2018-05-11T09:47:49+00:00 11 mai 2018|Catégories : Trucs et astuces pour la maison bois|

Laisser un commentaire