Fiche technique : le bois Douglas

Nous vous parlions hier du mélèze. Aujourd’hui, nous nous arrêtons quelques instants sur le Douglas afin de faire sa connaissance.

Les origines du bois Douglas

Le Douglas appartient à la catégorie des résineux. C’est un bois originaire d’Amérique du nord, d’où son appellation de « pin d’Orégon ». Il est arrivé en France au milieu du XIXème siècle, avec une nette prédominance d’implantation dans le Massif Central.

C’est un arbre qui pousse rapidement et qui présente une grande taille. Sa belle couleur rouge et son veinage prononcé lui confère une touche esthétique indéniable.

L’utilisation du Douglas

Le Douglas est un bois intéressant car il s’inscrit dans le cadre des diverses utilisations ; avec d’excellentes qualité esthétiques et mécaniques, il offre une certaine souplesse dans le domaine architectural. En effet, le Douglas autorise la conception de diverses formes de structures que ce soit dans l’agencement intérieur ou dans la menuiserie.

C’est un bois qui sèche facilement. Attention toutefois à veiller à ce que les conditions d’usinage et de transformation soient adaptées à sa structure hétérogène. Sans cela, les couches tendres du bois de printemps pourraient être arrachées. Il faut donc s’occuper de lui avec délicatesse.

Concernant son utilisation :

Usage n°1 : le lamellé-collé

Avec temps de séchage rapide et une bonne aptitude au collage couplés à une faible déformabilité, le Douglas séduit de plus en plus le secteur du lamellé-collé. On le retrouve aussi associé à d’autres matériaux, ce qui donne des systèmes de construction modernes. Exemple : un plancher bois – béton.

C’est un bois que l’on retrouve aussi pour tout ce qui est palette, emballage ou encore caisserie car il facilite les choses. En effet, sa facilité d’imprégnation et sa rectitude sont autant d’atouts à exploiter dans ces domaines. Il en résulte ainsi un attrait de la part de l’industrie des panneaux de particules qui apprécie les qualités du Douglas.

Usage n°2 : le bardage

Parce que c’est un bois à la fois durable et qu’il n’absorbe quasiment pas l’eau, le Douglas semble particulièrement adapté pour le bardage. Son côté convivial, couplé à sa durabilité et à sa stabilité lui permettent aussi d’être envisagé dans l’élaboration de menuiseries ou pour l’agencement.

Usage n°3 : les charpentes

Fort de ses grandes longueurs et de ses fortes sections, le bois Douglas s’érige en matériau pertinent pour l’élaboration de charpentes traditionnelle. On le préférera d’ailleurs à d’autres essences surtout s’il y a un risque de prolifération de capricorne dans la charpente.

Au niveau des petites sections, son usage est préconisé pour les maisons à ossature bois (MOB).

Et vous ? Avez-vous envisagé le mélèze pour votre maison à ossature bois ?

Par | 2017-09-25T12:36:38+00:00 21 juillet 2017|Catégories : Non classé|

Laisser un commentaire