En savoir plus sur le mélèze

Le mélèze est une essence intéressante à découvrir. Zoom sur ce bois que nous commercialisons sur petitemaisonbois.com, certains de ses capacités !

Présentation du mélèze

Il s’agit d’un résineux, tout comme le séquoia. Il vit dans toute la région des Alpes avec une prédominance pour la Savoie où on le retrouve en abondance.

Le mélèze appartient à la famille des abiétinées. Sa croissance est extrêmement lente : il met plus de 20 ans pour atteindre 3 mètres de haut. Le mélèze pousse à 2500 mètres d’altitude.

Contrairement à certains arbres comme son cousin le sapin qui garde ses aiguilles pendant au moins deux ans, le mélèze les perd toutes en automne. Son coeur brun-rouge est entouré par un bois, à l’aubier blanc-jaunâtre.
Au niveau visuel, le mélèze :

– possède des branches plutôt fines et une écorce écailleuse ;

– se présente sous forme de long cône (il peut atteindre plusieurs mètres) ;

– a des aiguilles de couleur vert clair au printemps. Une fois celles-ci tombées en automne, elles deviennent un humus bien fertile, favorisant la croissance de plantes et graines aux alentours du mélèze.

L’utilisation du mélèze

C’est un bois intéressant car il démontre une bonne résistance. Capable de faire face à la sécheresse mais également aux chocs ou encore à des mauvaises conditions climatiques (intempéries soutenus), le mélèze s’adapte à son environnement extérieur avec une facilité déconcertante.

De plus, c’est un bois durable dont la longévité se situe entre 250 et 500 ans ! Son côté esthétique est apprécié tandis que son imputrescibilité le rend pertinent pour de nombreuses utilisations.

Côté usage, on le retrouve dans l’élaboration de charpentes, la menuiserie et les bardeaux de toitures.

Ce qui intéressant avec le mélèze, c’est qu’outre son côté durable et son design, il s’avère aussi excellent au niveau de l’imperméabilité. C’est un bois qui vieillit bien. De ce fait, même peu entretenues, les charpentes en mélèze prendront naturellement une teinte grise argentée.

Si la plupart des bois nécessitent un traitement fongicide, anti-termite ou même insecticide, le mélèze quant à lui se passe de traitement. Il a simplement besoin d’être huilé afin de retarder l’apparition de la teinte grisâtre qu’il prend au fil du temps. Cela permet aussi de le nourrir.

Seul bémol : le mélèze craint le contact au sol. Mieux vaut prévoir un traitement en amont si le bois doit être posé à terre.

Par | 2017-08-16T10:40:16+00:00 6 juillet 2017|Catégories : Découvrir le bois|

Un commentaire

  1. […] vous parlions hier du mélèze. Aujourd’hui, nous nous arrêtons quelques instants sur le Douglas afin de faire sa […]

Laisser un commentaire